Chapitre 7 : Conseil restreint

Amano et Yukari allaient de surprises en surprises depuis leur arrivée sur Gaïa… Même prévenus par Hitomi de l’apparence peu comune de Merle, ils en restèrent bouches-bée en apercevant la femme chat qui les attendait sur le perron arrière du château. Présentations faites,  Merle bondit dans le jardin, son ouïe beaucoup plus  fine et développée que ses comparses, elle avait reconnu le son des pas de son roi, et, voyant Hitomi, se jeta dans ses bras tout en riant et pleurant.

– Hitomiiii ! Tu m’as tellement manqué !!! Dis, tu ne partiras plus, tu resteras pour seigneur Van ?

– Merle ! Tu m’étouffes !! Répondit la jeune en femme en riant. Non, je ne partirais pas. Je me rends compte à présent à quel point vous m’avez manqué tous. Mais dit moi, tu es devenue une splendide jeune femme maintenant !

Merle rosie légèrement du compliment de son amie.

-Merci Hitomi. Mais il est temps de rentrer, vous devez être fatigués toi et tes amis, malheureusement vous n’aurez qu’une chambre d’appoint pour ce soir, à cette heure-ci la plupart des femmes de chambres sont rentrées chez elles.

– Ce n’est pas grave, cela conviendra très bien.

Ils pénétrèrent tous à l’intérieur du palais, la décoration avait été refaite à l’identique du passé constata Hitomi, sobre et élégante à la fois.

-Merle, conduis Hitomi et ses amis à leur chambre, je dois discuter avec Allen. Van se tourna vers Hitomi et ajouta : Je viendrais te chercher demain matin de bonne heure pour une réunion exceptionnelle du conseil.

Il serra brièvement  Hitomi dans ses bras et salua Amano et Yukari.

-Passez une bonne nuit, Je vous dis à demain, puis il se tourna vers Allen.

-Suis-moi, nous avons à parler.

Sans en demander plus à son ami, Allen salua Hitomi et ses amis et emboita le pas à Van, se doutant à l’air sombre du jeune roi que le retour de la jeune femme n’augurai pas que joie et bonheur, sans savoir pourquoi, un frisson parcouru son échine.

 

De leur côté, Merle conduisit Hitomi Amano et Yukari dans une aile du château réservée aux invités. Yukari s’extasiait devant la beauté du lieu.

-C’est vraiment magnifique ici, c’est un savant mélange de palais japonais et occidentaux.

-C’est vrai, c’est ce que j’ai pensé la première fois que je suis venue. C’est incroyable le travail qui a été accompli, je trouve même que c’est encore plus beau que par le passé !

-Et encore nous sommes loin du faste et de l’opulence de Palas ici, Maître Van a voulu garder l’authenticité et la simplicité que dégageait le palais d’origine en y apportant toutefois quelques modifications, la salle du trône, les salles de réception ainsi que les ailes réservées aux invités de marque sont plus richement décorées. Il  a aussi apporté quelques avancées technologiques que nous ne possédions pas autrefois, comme l’eau courante, les monte-charges et le réseau d’ampoules. Tous cela fonctionnant grâce aux énergistes, cela a été possible grâce à divers plans et explications que le prince Folken avait laissé à l’intention de son frère avant de mourir.

Quelques mètres plus loin, Merle s’arrêta devant une porte.

-Nous sommes arrivés à vos appartements ! Pour ce soir, vous devrez partager le petit salon et la chambre, mais ne vous inquiétez pas, je vous ferais préparer vos appartements respectifs dès demain matin à la première heure !

-Merci Merle, c’est vraiment gentil !

-Je vous souhaite une bonne nuit et je vous dis à demain.

Elle prit Hitomi dans ses bras et lui fit un gros câlin, comme seuls les chats savent le faire.

-Je suis vraiment heureuse que tu sois là Hitomi, grâce à toi Maître Van va retrouver le sourire.

-Moi aussi je suis heureuse d’être de retour Merle.

La fille chat embrassa chaleureusement Amano et Yukari et s’en retourna à ses occupations en chantonnant.

-Bizarre mais sympa cette fille ! Marmonna Yukari

-Moi, elle me rappelle vaguement une certaine personne, la taquina Amano.

-Je ne vois vraiment pas de quoi tu parles et si tu continues comme ça, tu dormiras sur la banquette du salon ! Rétorqua Yukari.

-Allons les amoureux, vous n’allez quand même pas vous disputer, puis Amano à raison, Merle te ressemble beaucoup Yu. De toute façon c’est moi qui dors sur la banquette, je ne voudrais pas vous réveiller quand Van viendra me chercher demain matin.

-En parlant de Van ! T’as pas choisi le plus moche ! Non seulement il est super canon mais en plus il est roi !

-Yukari, tu ne changeras jamais ! s’exclama Hitomi en piquant un far. Il vaut mieux aller se coucher je suis exténuée et quelque chose me dit que la journée de demain ne sera pas de tout repos !

Le trio se souhaita une bonne nuit et se sépara. Amano et Yukari s’endormirent rapidement, épuisés par toute cette agitation. Mais Hitomi mit du temps à trouver le sommeil malgré sa fatigue, tant de questions sur elle et sur Van ainsi que sur la menace pesant sur Gaïa tournaient sans cesse dans son esprit. Au bout de deux longues heures elle finit par s’endormir d’un sommeil sans rêves.

Le jour pointait à peine à travers les persiennes des volets du salon quand un doux toc à la porte la réveilla, elle s’étira et alla ouvrir à Van.

-Bonjour Hitomi, désolé si je t’ai réveillée mais c’est bientôt l’heure du conseil restreint. Je t’ai aussi apporté une robe donnée par Merle et qui sera plus adéquate pour Fanélia.

-Merci Van, c’est vrai qu’en short et débardeur je vais en choquer plus d’un. Je me change, fais ma toilette et j’arrive.

Elle prit la robe toute simple que Van lui tendait et alla dans la salle de bain. Dix minutes plus tard, ils étaient en route pour la salle du conseil dans un silence tendu. Allen les attendait devant les portes de la salle.

-Les conseillers, ainsi que Lurgo et Ozika sont là comme tu me l’as demandé Van.

-Bien, Hitomi tu es prête ? Allen tu rentreras avec Hitomi quand je te le signifierai.

La jeune femme acquiesça étant trop anxieuse pour parler. Van ouvrit les portes et pénétra dans la salle du conseil et alla s’installer  en bout de table.

-Messieurs, Dame, bonjour, je vous remercie d’avoir répondu à ma demande. Si j’ai ordonné un conseil restreint aussi subitement, c’est parce que certains évènements ont eu lieu hier soir… Allen tu peux entrer.

Le général fit son apparition dans la salle accompagné d’une jeune femme que personne ne connaissait. Fier de son petit effet Van  annonça la  nouvelle venue.

-Messieurs, Dame, laissez-moi vous présenter Lady Hitomi Kanzaki. Comme chacun le sait ici, c’est en grande partie grâce à elle que nous avons pu vaincre l’empire Zaïbacher il y a dix ans.

-Que fait-elle ici ? Je pensais qu’elle était repartie sur la Lune des Illusions ! S’indigna un conseiller.

-En effet Zarkan, je l’avais bien renvoyé sur sa planète, mais hier soir elle est revenue. Hitomi, vient t’installer à mes côtés. Et raconte leur ce que tu m’as dit hier.

Hitomi s’exécuta. Une fois son récit achevé, deux des  quatre conseillers -dont Zarkan-  protestèrent contre les dire de la jeune femme. Les autres avaient l’air inquiet et songeur.

-Enfin Majesté, comment pouvez-vous faire confiance à une inconnue ??? Gaïa n’a jamais été aussi calme et prospère !

-Zarkan à raison, nous ne pouvons décemment croire toutes ces inepties ! Comment aurait-elle pu voir votre frère, il est décédé il y a dix ans, et même si c’est vrai, comment pourrions-nous faire confiance à un prince félon !

Furieux Van se redressa et frappa du poing sur la table.

-Zarkan, Greed ! Assez, je ne veux plus vous entendre ! Je la crois, moi, et je ne suis pas le seul ! Ses visions et ses prémonitions se sont toujours avérées justes par le passé et elle m’a sauvé la vie plus d’une fois, sans Hitomi vous n’auriez plus de roi à l’heure qu’il est ; je vous demande donc de lui témoigner tout le respect qui lui est dû. Quant à mon frère dois-je vous rappeler, que malgré ses erreurs, il a fini par rejoindre l’alliance afin de combattre l’empire Zaïbacher, c’est même lui qui a mis fin à la vie de l’empereur Dornkirk.

Les deux conseillers baragouinèrent de vagues excuses et se renfrognèrent dans leurs chaises.

-Bien! Maintenant que le calme est revenu, nous pouvons poursuivre. Je veux que l’on renforce les défenses de la ville ainsi que celle des postes frontières, Lurgo, je te charge de cette mission, toi et tes troupes délites vous déploierez dès aujourd’hui.

Le jeune homme  loup opina du chef pour signifier son accord.

-Ozika, combien de tes espions sont en place à Fanélia ?

-Une quinzaine Majesté, les autres sont en mission dans certains royaumes.

-Bien, qu’ils partent tous, j’en veux dans chaque royaume de Gaïa. Tu pars aussi, soyez attentifs aux moindres évènements étranges survenus ces derniers temps que ce soit des villages attaqués, des disparitions suspectes ou bien des histoires de fantômes ou d’ombres. Envoyez un rapport toutes les semaines. Vous en référerez en premier lieu au général Allen Schezar.

La jeune femme léopard se leva et s’inclina.

-Si vous le permettez, Monseigneur, j’aimerai informer mes hommes sur le champ pour qu’ils partent le plus tôt possible.

-Fais comme bon te semble Ozika. Il se tourna du coté de ses conseillers.

-Messieurs, je sais que vous ne voulez certainement pas d’un autre conflit, mais je crains que nous n’ayons pas le choix. En attendant que nos mystérieux ennemis fassent parler d’eux, je vous serais grés de considérer Lady Hitomi et ses amis comme étant chez eux dans notre royaume et de satisfaire à leurs moindres demandes, Est-ce bien compris ?

-Naturellement Majesté, je veillerai moi-même à leur bien-être.

-Je vous remercie Jora, je sais que je peux compter sur vous. Bien, puisque tout a été dit, la séance est levée ! Déclara-t-il.

Van se leva et tendit son bras à Hitomi ; coupant ainsi court aux protestations de Zoltan et Greed.  Ils sortirent de la salle accompagnés d’Allen.

-Tu vois Hitomi, ça a été, ce n’était pas si terrible que ça.

-Non en effet, même si certains se sont montrés récalcitrants.

-Ne t’inquiètes pas Greed et Zoltan ne veulent croire que ce qu’ils voient la plupart du temps, de toute façon, ils n’ont pas le choix vu que personne d’autre n’est de leur côté. Je suis désolé mais je vais devoir te laisser aux bons soins d’Allen, j’ai une pile de dossiers en retards que je dois absolument bâcler pour aujourd’hui. On se verra plus tard, tu n’es pas déçue ?

Hitomi fit une petite moue.

-J’avais espéré pouvoir passer un peu de temps avec toi, mais si le devoir t’appelle, je ne vais pas te retenir.

-Je n’en attendais pas moins de toi. Allen je te la confie !

-Compte sur moi, elle est entre de bonnes mains.

-Je n’en doute pas, mais n’en profite pas trop quand même. Plaisanta Van.

Il déposa un rapide baiser sur la joue de la jeune femme, qui rougit légèrement de ce doux contact, et il fila en direction de l’aile royale. Allen tendit son bras à Hitomi qui l’accepta et ils commencèrent à déambuler dans le château.

-Et si nous allions déjeuner Lady Hitomi !

-Excellente idée Sir Allen, je meurs de faim !

-D’autant plus qu’il y a une surprise pour toi ! Certaines personnes que tu connais bien sont en visite à Fanélia.

-C’est vrai ? Je parie que c’est Mirana !

-Ah ça, tu verras bien. Lui dit-il avec un clin d’œil.

-Et si tu me racontais comment tu en es venu à devenir le général en chef des armées de Fanélia en attendant?

-Ah ça ! Eh bien deux ans après que Dryden soit reparti, Mirana et moi nous sommes un peu trop rapprochés au goût du roi Aston et il m’a mis à pied à Fort Castello pour m’éloigner de sa fille… Et par là-dessus, il a appris que son petit-fils Chid était en fait mon fils. J’ai été définitivement révoqué, Van apprenant cela m’a proposé de venir m’installer à Fanélia et d’occuper le poste de général des armées ; Ce que j’ai accepté. Gaddes a alors pris ma place au sein des chevaliers célestes. Quant à Mirana et Dryden, ils se sont remariés il y a maintenant six ans et ont un petit garçon de cinq ans ; ils sont montés sur le trône d’Astria il y a trois ans suite au décès du roi Aston.

-Je comprends mieux pourquoi tu es ici maintenant, et ta sœur dans tout ça ?

-Elle est restée à Palas, elle et Gaddes sont rapidement tombés amoureux après son retour, ils étaient déjà fiancés quand j’ai quitté Astria. Voilà tu sais tout à présent !

 

Dans les casernements Ozika terminait d’envoyer les messages à ses hommes quand une ombre imposante se planta devant elle. Levant les yeux elle sourit à l’homme loup lui faisant face.

-Je crois bien que c’est loupé pour notre petite virée à la taverne ce soir. Tu es prête à partir à ce que je vois.

-Ce n’est que partie remise T’en pense quoi de cette fille toi ? Je trouve que notre roi lui porte beaucoup d’intérêt…

-Il a l’air de lui faire toute confiance et le général aussi. Elle m’a l’air honnête et sincère.

-Ouais ben moi, je suis certaine qu’il y a bien plus que de l’amitié entre eux deux. Ça pue et je préfère ne pas être là quand les conseillers s’en apercevront.

-De quoi tu parles ??? Le Seigneur Van est déjà fiancé !

Ozika leva les yeux au ciel et soupira.

-Franchement, parfois vous m’exaspérez les homme-loups, vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre museau !

Lurgo serra les crocs et fit entendre un grognement sourd.

-Attention à ce que tu dis ma petite ! Un coup de lame est vite arrivé !

-Ce n’est pas la peine de t’emporter pour si peu ! Tu verras bien ! En attendant aide-moi à ranger les cages de ces satanés piafs… Si je pouvais m’en passé de ceux-là !

-Ah ça, tu préfèrerais les avoirs dans le gosier !

Le regard noir que lui lança la jeune femme le dissuada d’aller plus loin dans la plaisanterie et il préféra se taire plutôt que d’envenimer les choses. Une fois cette tâche achevée. Ils se dirigèrent vers les écuries où le cheval d’Ozika les y attendait.

Ils se saluèrent en guise d’au revoir et se séparèrent l’un se dirigeant vers les baraquements de ses troupes et l’autre galopant vers la sortie de la ville.

VanXhitomichap7
Van and Hitomi

      Illustration de Midori-Nor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s